Epopée Littéraire
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Concours de Jabonz------ Ecrit de Milal....

Aller en bas 
AuteurMessage
milal

avatar

Masculin Nombre de messages : 1166
Age : 26
Passion : écriture, lecture, rêve...
Coup De Coeur Livresques : Aucun, chaque livre est une nouvelle page.
Préférences Littéraires : fantasy, aventure, action...
Date d'inscription : 13/08/2008

MessageSujet: Concours de Jabonz------ Ecrit de Milal....   Mar 11 Nov - 15:28

A ce moment, un éclair s’écrasa au milieu de la forêt qui se trouvait à quelques centaines de mètres de la ferme de Myan. Tax fut pris de panique et échappa à son éleveur.
− Tax ! cria celui-ci, reviens, espèce de bourrique.


--------------------------------------------------------------------------------------------------------

− Tax ! hurla-t-il encore.
Tax ne l’écoutait plus, il avait filé comme une flèche vers le village. Le fermier avait bien crié sur le cheval, il n’avait plus d’autorité sur lui. Myan le vit disparaître au loin tel un oiseau volant vers le ciel et disparaissant au dessus des nuages. « Bah ! Il reviendra sûrement, pensa-t-il, ou on me le ramènera. » Sur cette pensée, Myan détourna son regard de la colline. Caressant sa barbe de trois jours, il se retourna vers l’endroit d’où l’éclair avait frappé.
− Mmmm ! Bien étrange ! annonça-t-il tout haut à lui-même. Allons voir ! Après tout ! Qu’est-ce que j’ai à perdre maintenant ?
Myan s’empara de son arc et de son carquois bien rempli, à portée de son bras, et d’un pas décidé mais boiteux, il se dirigea vers l’épaisse forêt. C’était le milieu de l’automne et il ne pleuvait pas ce jour-là. Le fermier avait choisi d’aller au village faire quelques achats. Mais puisque son cheval avait fui, il pouvait bien se permettre d’aller jeter un coup d’œil. De plus, il était le seul fermier à 500 mètres à la ronde et probablement le seul humain, mis à part sa femme, à avoir vu cet éclair.

Il respira une dernière l’air frais de la campagne et pénétra dans la forêt. Myan s’engouffra dans les profondeurs de la forêt. Beaucoup affirmaient que cette forêt était maudite. Des monstres aux crocs énormes qui vous arrachaient la tête en un instant. Des bêtes les plus affreuses aux griffes soigneusement acérées pour vous éventrer d’un geste et vous trancher la gorge pendant que vous êtes assoupi au pied d’un arbre. Telles étaient les histoires que racontaient les Anciens à leurs petits-enfants pendant les fêtes villageoises. Le vieil homme ne croyait en rien à ces récits et cette rumeur que la forêt était hantée. Myan n’en manquait pas une. Un des seuls rares moments où il pouvait traiter affaire avec les autres fermiers de la région. Myan quitta le sentier automnal aux milles couleurs et préféra progresser et se cacher à l’ombre et à l’abri derrière des arbres. Arc bandé, il avança précautionneusement vers le milieu de la forêt. Pas après pas, il se rapprochait du but. Encore une cinquantaine de mètres et il verrait le désastre. Ce qui le surprit encore plus, c’était que la forêt n’était pas en feu. Un éclair envoyé par le ciel de cette ampleur n’aurait pu qu’embraser la forêt. Pas une once de cendres. Myan s’en méfia. Bien qu’il ne doutait pas de l’imagination des Anciens, il se méfiait du danger ou des choses surnaturelles comme cet fin d’après-midi-là. Il croyait dur comme fer à la magie, aux phénomènes paranormaux, aux prophéties… Depuis plusieurs années, il attendait le jour où le mauvais roi qui gouvernait le royaume où il vivait serait détrôné. Myan se laissa apprécier par le simple fait que les feuilles se décrochent de leur arbre par une simple petite bise, viennent tournoyer autour de lui en une ronde irrégulière pour venir se poser sur le sol boueux et ainsi former un tapis désordonné de couleurs. La Ronde de l’Automne, sourit-il.

Le vieux Myan sortit abruptement de sa rêverie. Un craquement de branches aussi fort qu’une patte de pigeon se posant sur se sol venait de lui parvenir à l’oreille. Myan, malgré la force de l’âge, avait conservé une ouïe formidable que beaucoup de gens auraient voulu avoir. Myan resserra la prise sur son arc et sa flèche archée puis continua son chemin. Un deuxième craquement à peine plus retentissant que le premier vint avertir le fermier que le danger était proche. C’est au moment où il s’apprêtait à lâcher son dard, la menace plus près que jamais, qu’un hennissement le déconcentra, le fit sursauter et lui fit détendre sa prise. La flèche vint se planter dans un arbre. Myan retint sa respiration quelques secondes sans bouger. Le hennissement le fit se retourner. Tax, son imbécile de cheval avait trouvé un sentier sur la forêt et Myan se promit de le ramener. Il abandonna son escapade jusqu’à « l’éclair » et courut calmer sa monture. Tout doucement et en lui murmurant de douces paroles, en faisant bien milles attentions à ne pas faire craquer une branche, il s’empara des rênes du cheval, sans plus de rapidité. Le cheval devait être mis en confiance. Myan caressa l’encolure de Tax et lui fit un léger câlin. Tax continua tout à coup à sauter et hennir
− Qu’est-ce que tu as Tax ? Calme-toi !
Le cheval recommençait à s’agiter. Il voulait s’enfuir mais le fermier lui tenait fermement les rênes. Myan chercha d’un coup d’œil ce qui pouvait l’effrayer. À droite, à gauche. Il n’y avait rien. Puis derrière lui il vit ce corps.
− Bon sang Tax calme-toi ! lui cria-t-il en attachant les brides à une épaisse branche.
Ensuite il s’avança prudemment du corps. Il y avait un sac vraiment bizarre à ses côtés. Le jeune homme était évanoui et ne bougeait plus. Ses cheveux noirs étaient cramés. Ses vêtements et sa peau étaient dans le même état.
− Le pauvre malheureux ! Il respire encore. Heureusement pour lui que je suis venu voir ce qui s’était passé.


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Voilà.... Milal héhéhé !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyliaruhan.skyrock.com/
 
Concours de Jabonz------ Ecrit de Milal....
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment ecrit t'on un LDVEH?
» Poeme - Ecrit
» Sans (re)père Ecrit et interprèté par le groupe Sniper
» Arthur Upfield (1890 - 1964)
» Alphonse de Lamartine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epopée Littéraire :: ~ Concours :: ~ Archives-
Sauter vers: