Epopée Littéraire
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 En attendant Godot, Samuel Beckett

Aller en bas 
AuteurMessage
Maxime

avatar

Masculin Nombre de messages : 4383
Passion : Littérature
Coup De Coeur Livresques : Il existe bon nombre de belles histoires.
Préférences Littéraires : Un peu de tout, du moment que je lise.
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: En attendant Godot, Samuel Beckett   Mer 6 Jan - 0:37

J'ai longtemps repoussé la rédaction de cette fiche de lecture, mais maintenant que j'ai toute la motivation nécessaire et les idées claires, c'est parti je me lance !
Je dois dire que je n'ai jamais lu une pièce pareille. En attendant Godot est une pièce de théâtre déroutante à souhait, qui frôle les limite de l'absurde et s'engouffre presque dans les frontières de l'irréel. Dans la ménagerie infâme de nos vices, il en est un plus laid, plus immonde, plus méchant : c'est l'ennui. Tu le connais lecteur, ce monstrat délicat ! L'atmosphère demeure pesante tout au long de cette courte pièce (fort heureusement, ai-je envie de vous dire), et les personnages eux-mêmes n'ont plus assez de réplique pour combler le temps restant...
Le principe de cette pièce est simplet : deux personnages sont sur scène et attendent qu'en vienne un autre. Ce dernier se nomme Godot, et comme cela est prévisible, il ne viendra pas. Les dialogues ne décollent pas, les personnalités ne se font qu'à peine ressentir ; un vent de folie souffle sur la scène, tandis qu'un grand silence pèse et place sur nos deux compères un rôle de première importance : sauver les spectateurs et possibles lecteurs de l'ennui.
Il est important de vous citer la quatrième de couverture de cette pièce de théâtre, rédigée par Samuel Beckett lui même. Je réclame toute votre attention ! (Au cas où vous m'auriez lâché en cours de route).
"Je n'ai pas d'idées sur le théâtre. Je n'y connais rien. Je n'y vais pas. C'est admissible.
Ce qui l'est sans doute moins, c'est d'abord, dans ces conditions, d'écrire une pièce, et ensuite, l'ayant fit, de ne pas avoir d'idées sur elle non plus.
C'est malheureusement mon cas."
Je trouve cette auto-critique de Samuel Beckett bien triste. Je pensais que tout auteur en rédigeant une oeuvre avait dans la tête la signification de ses écrits, et possédait des idées quant à sa création. Lorsque vous vous plongez dans cet univers quelque peu décalé, vous vous rendez bien vite compte que l'auteur ne sait lui même pas où il fait aller ses personnages. Les scènes se succèdent sans aucune transition, des répliques se font sentir une volonté de combler des pages, et quelques extravagances se permettent de s'insérer dans la pièce. A l'instar de ses contemporains, Samuel Beckett n'a pas forcément écrit une grande oeuvre de la littérature anglaise. Le seul fait indéniable est que l'auteur demeure sur le même fil conducteur : faire patienter son monde.
Vers la toute dernière fin du livre, je me suis demandé si cette absence de jugement sur son oeuvre n'était-elle pas nécessaire pour pousser le lecteur à se forger son propre avis. A partir de cette conclusion fort tardive, je me suis de ce fait interrogé sur les plausibles qualités que pouvait contenir la pièce... Et, accrochez-vous, j'ai trouvé. J'ai trouvé du moins ma vérité. (J'attends d'ailleurs celle des autres pour comparer nos critiques).
Ce que j'ai remarqué, c'est que les deux protagonistes échappent à tout espace spatio-temporel. C'est absolument fascinant de constater que tous nos repères se sont évanouis dès la première page de cette pièce : le lecteur peut avoir l'impression que la situation se renouvèle à chaque instant de la lecture. Comment défnir une oeuvre donc qui n'est fixée nulle part ? Telle est la problématique ! Cette vive impression est appuyée par les interrogations successives des personnages : ils ne se souviennent plus du lieu alors qu'ils semblent attendre depuis toujours (remarquez que c'est indélimité dans le temps), et s'oublient parfois eux-même... Tout cela est complètement maîtrisé par l'auteur.
A vrai dire, j'ai eu la sensation que les personnages étaient emprisonnés dans une situation qui allait se réitérer à jamais : effectivement, imaginez (l'exemple est trop moderne pour cette pièce de théâtre, pardonnez-moi cet écart de conduite...) ; imaginez je disais, l'existence d'un personnage de "jeu vidéo" : donnez-lui une existence humaine et vous vous rendez compte qu'il ne peut ni se situer dans le temps, ni dans l'espace, et que sa vie n'est qu'un éternel recommencement, à mesure que les parties se succèdent. L'oeuvre traite de toutes les réactions différentes des personnages dans un même contexte : c'est absolument brillant ! Non seulement Samuel Beckett met en place un décor très rudimentaire et assez campagnard, mais il brouille aussi soigneusement les pistes en laissant le lecteur l'opportunité de ne pas être influencé par un quelconque avis, et parvient à placer une myriade d'états et de sentiments sans que l'on s'en aperçoive véritablement... Stupidité, folie, oubli, bêtise, dépression, ennui évidemment, mais également répétition et incompréhension. Les personnages subissent tous les états possibles et imaginables.
C'est un peu comme une situation d'analyse de personnages : une pièce de théâtre prototype qui est chargée d'évaluer les réactions de différents personnages. En attendant Godot pourrait être une machine à tester des personnages, soumis pour commencer à une longue et éternelle attente. Et si cette pièce était une oeuvre sans fin permettant de mettre à l'épreuve des personnages afin qu'ils rejoignent d'autres pièces ensuite ?
Je sais que mes théories paraissent folles, mais voilà ce que j'en ai pensé...
Je n'ai finalement pas vraiment d'avis sur cette oeuvre : je ne peux critiquer son côté négligé après tout ce que je viens de dire, mais je ne peux pas non plus affirmer que c'est une vérité universelle : là, je pense, réside le principe de cette pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epopee-litteraire.exprimetoi.net
WakO

avatar

Masculin Nombre de messages : 331
Age : 26
Passion : Respirer.
Coup De Coeur Livresques : Pas assez de place pour tous les écrire...
Préférences Littéraires : Aucune.
Date d'inscription : 14/05/2009

MessageSujet: Re: En attendant Godot, Samuel Beckett   Mer 6 Jan - 7:31

J'ai toujours eu envie de lire cette pièce, mais jamais l'occasion.
Et ton avis conforte mon envie, j'espère pouvoir me le procurer rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.epopee-litteraire.com/forum.htm
Mademoiselle_Aime

avatar

Féminin Nombre de messages : 1174
Age : 30
Passion : Lire, écouter, vivre, parler...
Coup De Coeur Livresques : Celui qui me prend au <3
Préférences Littéraires : Aucune.
Date d'inscription : 10/11/2009

MessageSujet: Re: En attendant Godot, Samuel Beckett   Mer 6 Jan - 18:23

Ton avis me donne envie de me faire mon propre avis Smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lis-moi-et-relis-moi.skyrock.com
Maxime

avatar

Masculin Nombre de messages : 4383
Passion : Littérature
Coup De Coeur Livresques : Il existe bon nombre de belles histoires.
Préférences Littéraires : Un peu de tout, du moment que je lise.
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Re: En attendant Godot, Samuel Beckett   Mer 6 Jan - 18:27

Ce serait intéressant de partager des opinions diverses : cette pièce laisse libre court à notre imagination, et permet d'élaborer les théories les plus folles. C'est la pièce idéale pour se forger un avis concret qui ne soit pas remis en question par un contexte socio-historique ou des détails contraires, que sais-je encore. Justement, En attendant Godot est écrite d'une manière à encourager le lecteur à la réflexion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epopee-litteraire.exprimetoi.net
sixteen

avatar

Féminin Nombre de messages : 429
Age : 27
Passion : Lecture et écriture
Coup De Coeur Livresques : Robin Hobb, Anne Rice
Préférences Littéraires : Fantastique
Date d'inscription : 14/01/2009

MessageSujet: Re: En attendant Godot, Samuel Beckett   Mer 27 Jan - 17:40

Blague à part, dès que mon copain me lance, agacé un "bon, on attend quoi là?!", je réponds invariablement "bah Godot, pardi !". ça le fait sourire.

Les quelques extraits que j'ai lu de Beckett ne m'ont pas convaincu. Je ne suis pas sûre d'être fait pour le théâtre de l'absurde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://well-read-kid.over-blog.com
Maxime

avatar

Masculin Nombre de messages : 4383
Passion : Littérature
Coup De Coeur Livresques : Il existe bon nombre de belles histoires.
Préférences Littéraires : Un peu de tout, du moment que je lise.
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Re: En attendant Godot, Samuel Beckett   Mer 27 Jan - 17:42

Ce théâtre de l'absurde est particulièrement poussé, car l'auteur n'émet aucune réserve dans sa quête de l'incohérence et de l'aberration... Alors que Rhinocéros contient un thème que l'on peut deviner à partir du contexte historique, En attendant Godot est bien moins explicite...

Merci pour cette petite blague, je ne pourrais plus me retenir de l'utiliser !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epopee-litteraire.exprimetoi.net
viens-lire-avec-moi

avatar

Féminin Nombre de messages : 930
Age : 24
Passion : Lire, écrire, es arts martiaux.
Coup De Coeur Livresques : L'épée de vérité ; Hygiène de l'assassin ; chroniques des temps obscurs ; Peggy Sue et les fantômes ; La voleuse de livres...
Préférences Littéraires : Amélie Nothomb - Les romans étrangers et les romans histoire de vie.
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: En attendant Godot, Samuel Beckett   Mer 27 Jan - 17:44

J'avais joué cette pièce et je l'adore !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://viens-lire-avec-moi.skyblog.com
sixteen

avatar

Féminin Nombre de messages : 429
Age : 27
Passion : Lecture et écriture
Coup De Coeur Livresques : Robin Hobb, Anne Rice
Préférences Littéraires : Fantastique
Date d'inscription : 14/01/2009

MessageSujet: Re: En attendant Godot, Samuel Beckett   Mer 27 Jan - 17:55

En réalité, pour la blague, je la dois à Jasper Fforde. des héros littéraires sont réunis dans une des maisons d'un livre de Jane Austen et attendent de commencer à débattre sur le devenir de la littérature...Mais la réunion ne commence pas, car on attend quelqu'un...qui bien sur, ne vient jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://well-read-kid.over-blog.com
Maxime

avatar

Masculin Nombre de messages : 4383
Passion : Littérature
Coup De Coeur Livresques : Il existe bon nombre de belles histoires.
Préférences Littéraires : Un peu de tout, du moment que je lise.
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Re: En attendant Godot, Samuel Beckett   Mer 27 Jan - 17:57

viens-lire-avec-moi a écrit:
J'avais joué cette pièce et je l'adore !
Quel personnage as-tu jouée, viens-lire-avec-moi ?

Merci Sixteen pour cette petite précision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epopee-litteraire.exprimetoi.net
viens-lire-avec-moi

avatar

Féminin Nombre de messages : 930
Age : 24
Passion : Lire, écrire, es arts martiaux.
Coup De Coeur Livresques : L'épée de vérité ; Hygiène de l'assassin ; chroniques des temps obscurs ; Peggy Sue et les fantômes ; La voleuse de livres...
Préférences Littéraires : Amélie Nothomb - Les romans étrangers et les romans histoire de vie.
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: En attendant Godot, Samuel Beckett   Jeu 11 Fév - 22:37

Je t'avoue que cela fait 4 ans, je ne me souviens plus des noms !
Mais après avoir fait une recherche, je peux te dire que j'ai joué Pozzo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://viens-lire-avec-moi.skyblog.com
WakO

avatar

Masculin Nombre de messages : 331
Age : 26
Passion : Respirer.
Coup De Coeur Livresques : Pas assez de place pour tous les écrire...
Préférences Littéraires : Aucune.
Date d'inscription : 14/05/2009

MessageSujet: Re: En attendant Godot, Samuel Beckett   Sam 13 Fév - 10:43

Après la lecture de En attendant Godot (lecture passionnante soit dit en passant), je peux affirmer, comme le dit Maxime, qu'effectivement cette pièce peut se soumettre à toutes sortes d'interprétations variées.

Mon interprétation, bien qu'aussi personnelle, est d'ailleurs bien moins imaginative que la tienne Maxime.
Pour moi ces deux vagabonds (Vladimir et Estragon) attendent la mort, ou du moins la fin de leur ennui. Car en effet comme tu le dis si bien il n'existe aucun cadre spatio-temporel dans cette pièce.
Les repères sont quasi-inexistant (seul l'arbre est reconnaissable), à tel point qu'Estragon ne se souvient même pas être déjà passé sur "scène".
Leur existence morne et sans intérêt se résume à une « route de campagne avec arbre ». Ils sont alors obligés pour se détourner du fardeau de leur condition d'Homme de se distraire. Et ce au sens de "diversions qui détournent l'âme ou l'esprit", la fuite du présent.
Ce Godot (dont l'auteur refuse l'hypothèse qu'il serait l'avatar de Dieu, God-ot) serait alors leur distraction suprême. Au même titre que Pozzo ou Lucky, Godot pourrait, lui, les distraire à jamais.

Ce qui m'amène au rapport qu'entretiennent Vladimir et Estragon à la mort.
Par deux fois ils souhaitent se pendre à l'arbre (l'unique repère). Peut-être est-ce pour mettre un terme à cet ennui infatigable qui use les deux protagonistes. La mort, avec Godot, parait être la seule échappatoire. Godot (considéré comme le messie, pourtant inconnu) ne viens pas, ne viendras même jamais, alors que reste-t-il ? Espérer toujours son arrivée (et donc apprendre à vivre avec la condition humaine) ou laisser place à la mort (ce que pourtant ils semblent refuser).

Une belle pièce en définitive, capable de pousser à la réflexion. Une pièce des plus représentative de ce théâtre de l'absurde qui vise à brandir "l’absurdité de l’Homme et de la vie en général".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.epopee-litteraire.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En attendant Godot, Samuel Beckett   

Revenir en haut Aller en bas
 
En attendant Godot, Samuel Beckett
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En attendant Godot - Samuel Beckett
» [Beckett, Samuel] En attendant Godot
» FIN DE PARTIE de Samuel Beckett
» Samuel BECKETT
» Samuel Beckett

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epopée Littéraire :: ~ Absurde-
Sauter vers: