Epopée Littéraire
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fille du destin - Isabel Allende

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hayley

avatar

Féminin Nombre de messages : 17
Age : 25
Passion : la litterature, le piano, les maths
Coup De Coeur Livresques : Bien nombreux sont mes coup de coeur...
Préférences Littéraires : Fantastique, Histoires de vie, Classiques, Romans historiques, Romance
Date d'inscription : 13/07/2009

MessageSujet: Fille du destin - Isabel Allende   Sam 19 Sep - 12:30





Voici un livre où tout commence en Valparaiso en Chili, la ville où grandit Eliza l'heroïne du roman. Abandonnée dans un port, en 1832, peu après sa naissance et adoptée par la famille Somers, Elisa vivra une vie d’enfant modèle. A 16 ans, elle s’eprend d’un jeune homme pauvre, Joaquin, qui bientôt la quittera pour la Californie. Elisa, anceinte, s’embarque et va à sa recherche. Prise sous la protection d’un médecin chinois, Tao Chien, tous les deux vont à la découverte d’un univers peuplé où prostitution, brigandage et aventure font la loi. C’est la ruée vers l’or, la naissance d’un nouveau pays brutal, ambitieux et libre.

Bien que je l’ai mis dans la catégorie roman d’amour, ce livre est bien plus que cela car se mèlent aussi et surtout l’aventure et l’histoire.

L’histoire ayant débutée en Chili, il est tout d’abord très intérréssant de voir comment étaient les mentalités à cette époque là du 19ème siècle. Que ce soit en amérique du sud ou en chine, qu’on découvre aussi. C’est très impressionnant. On assiste ensuite à cet amour entre Elisa et Joaquin, où tous deux apprennent à découvrir les plaisirs et passions des premèeres émotions et des premiers sentiments, celui d’un premier amour passionnant mais triste aussi aussi car l’histoire finit par prendre des tournures differentes. Un peu plus tard, c’est le départ de Joaquin en Californie et celui d’Elisa à sa recherche. Ainsi on découvre cet Eldorado Américain où, attirés par l’or, tous les peuples du mondent s’y retrouvent. C’est là qu’on apprend plus sur ce côté historique des Etats-Unis, la ruée vers l’or et tout ce qui est à l’origine du melting pot de notre temps. C’est très captivant.

D’autre part, j’ai été impressionnée et tout aussi touchée par Elisa, son courage et sa patience dans cette aventure, toutes les épreuves qu’elle endure et comment elle s’y prend.

Ayant terminée le roman avec une fin à laquelle je ne m’y attendais pas du tout et qui, à mon avis, reste en suspense car assez rapide, j’en conclus que c’est là où on va chercher quelque chose qu’on finit par trouver autre chose et que dans la vie, rien ne se fait en vin ; on n’arrive nulle part, on marche. Tout simplement.

Voici un roman merveilleux, un très beau livre finalement, par tout ce qu’on y retire.



Enfin, je vous présente ci dessous un extrait qui m'a marqué et qui résume un peu un côté de l'histoire.



« Eliza se prit de passion pour la liberté. Elle avait vécu entre quatre murs chez les Sommers, dans une ambiance immuable, où le temps tournait en rond et où la ligne d'horizon était à peine visible à travers des fenêtres surchargées. Elle avait grandit dans le carcan inattaquable des bonnes manières et des conventions, entraînée depuis toujours à faire plaisir et à servir, limitée au corset, aux routines, aux règles sociales et à la peur. La peur avait été sa compagne: peur de Dieu et de son imprévisible justice, de l'autorité, de ses parents adoptifs, peur de la maladie et des médisances, de l'inconnu et de la différence, de sortir du cocon familial et d'affronter les dangers extérieurs; peur de sa propre fragilité féminine, du deshonneur et de la vérité. Sa vie avait été douce, faite domissions, de silence courtois, de secrets bien gardés, d'ordre et de discipline. Elle avait aspiré à la vertu, mais doutait à present du sens de ce mot. En se donnant à Joaquin Andieta dans la pièce aux armoires, elle avait commis une faute irréparable aux yeux du monde; aux siens, l'amour justifiait tout. Elle ignorait ce qu'elle avait gagné ou perdu dans cette passion. Elle avait quittée le Chili avec l'intention de retrouver son amant et de devenir son esclave pour la vie, croyant apaiser ainsi sa soif de soumission et son désir caché de posession, mais elle ne se sentait plus capable de renoncer à ses ailes nouvelles qui commençaient à lui pousser. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Fan2livre.skyblog.com
 
Fille du destin - Isabel Allende
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Allende, Isabel] Fille du destin
» Isabel Allende
» LA MAISON AUX ESPRITS de Isabel Allende
» LA CITE DES DIEUX SAUVAGES d'Isabel Allende
» L'ÎLE SOUS LA MER de Isabel Allende

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epopée Littéraire :: ~ Concours :: ~ Archives :: ~ Hayley-
Sauter vers: