Epopée Littéraire
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 La chute de cheval - Jérôme Garcin

Aller en bas 
AuteurMessage
Elora

avatar

Féminin Nombre de messages : 1039
Age : 28
Passion : Lecture, Equitation
Coup De Coeur Livresques : Océan Mer - Alessandro Baricco
Préférences Littéraires : Histoires de vie...
Date d'inscription : 29/04/2009

MessageSujet: La chute de cheval - Jérôme Garcin   Jeu 18 Juin - 23:03



La chute de cheval de Jérôme Garcin (1998)

Prix Roger-Nimier 1998
Quatrième de couverture : « Mon père est mort d’une chute de cheval le samedi 21 avril 1973,
veille de Pâques, dans l’insoucieuse et très civilisée forêt de Rambouillet. Il avait 45 ans, j’allais en avoir 17. Nous ne vieillirons pas ensemble. »


Mon avis : A la mort violente de son père, éditeur & critique renommé, suivront
pour Jérôme Garcin, également critique littéraire, de longues
années loin des écuries, jusqu'à ce qu'il finisse lui aussi par
succomber à la passion pour l'équitation. Récit autobiographique
où se conjuguent et se répondent comme en miroir la mort brutale
d'un père admiré et cavalier émérite, la passion pour le cheval
et l'amour de la littérature,
La chute de cheval est l'occasion pour l'auteur de témoigner de ses admirations pour les grands noms du cheval tels que Géricault
– mort à 33 ans d’une chute de cheval -, peintre fou de chevaux, Bartabas,
éblouissant cavalier, ou François Baucher, inventeur de la science
équestre. Dans ce récit où il place l’art équestre à la
hauteur d’un exercice de style et établit de nombreuses
correspondances entre la Haute Ecole et la littérature, il décrit
ses bonheurs de cavalier buissonnier au cœur du pays d’Auge,
visite le légendaire Cadre Noir de Saumur*, relit avec la même
émotion les traités d’écuyers et
Milady,
de Paul Morand. Il trouve dans toutes ces références-là, l’écho
de ses propres
emballements, et fait un persistant éloge de la fuite.
Au galop.



Et puis, il y a ce lien indéfectible et merveilleusement bien décrit
avec cet animal pas tout à fait comme les autres. N'est-il pas le
seul qui possède une bouche, des bras, des jambes, des pieds, des
épaules et des hanches?


A la suite de la première publication de son livre, l'auteur apprend
d'un témoin les causes de l'accident de son père. Racontée dans la
postface de l’édition de poche, cette révélation, épilogue
bouleversant d'une vie traversée par le deuil, a encore renforcé
l'amour grandissant de Jérôme Garcin pour le cheval. Ceux qui
trouveraient exagérée une telle passion doivent lire ce livre. Tant
d’amour et de passion leur feront, sans aucun doute, regretter de
n'être que des «piétons ordinaires».



*petit extrait de Cavalier Seul au sujet de ce mythe vivant :
« Le visage impassible, le corps immobile, son cheval mené d'un pas religieux, il commande en silence
la reprise des Dieux dans un manège aussi vaste et frais qu'une
basilique. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mes-lectures.cowblog.fr
 
La chute de cheval - Jérôme Garcin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chute de cheval.
» Le cheval sauvage de Titia
» cheval de course sur Pastel mat
» [STARLA] Identification Cheval ailé -> résolue
» Cheval au crayon pastel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epopée Littéraire :: ~ Romans Histoires de Vie-
Sauter vers: